Comment lutter à son échelle contre la disparition des abeilles ?

Nous pensons que chaque geste aussi petit soit-il est essentiel. Au quotidien, nous répétons des gestes, des actions, qui ont à elles seules peu d’impact, mais une fois accumulées, additionnées, ces actions ont un réel impact, et ce sont pour la plupart de petites habitudes quotidiennes, faciles à changer et à mettre en place.

Le premier est tout d’abord un geste en tant que consommateur, consommer mieux :

  • Consommer des produits Français, en priorisant les produits locaux lorsque cela est possible.
  • Consommer des produits de saisons, puisqu’ils consomment moins de ressources que des produits hors-saison et qu’ils ne proviennent pas de l’autre bout du monde. Autrement dit, en consommant un produit hors saison, nous participons indirectement à la disparition des abeilles.
  • Consommer de manière plus raisonnée, avec l’apparition et le développement de nombreux labels de production plus raisonnés, tel que le Label Bio par exemple. Mais ce n’est pas pour autant le seul gage de production raisonnée, de nombreuses chartres de production intègrent une manière plus écologique de la production, telle que la permaculture.

Des produits bio ou issus de culture raisonnée : en effet c’est l’assurance pour les consommateurs que leurs produits n’ont pas été traités par des produits phytosanitaires, mais aussi d’être assuré que les producteurs ont été soumis à mettre en œuvre des processus de cultures plus responsables et favorables au maintien des abeilles mais aussi aux espèces végétales sauvages, (bande enherbé, engrais naturel, apparition de haie entre les cultures, permaculture, rotation de culture, plus petite surface).
Et bien évidemment consommer du miel issu de production française 😊

Nous en parlons dans l’article suivant. « Connaitre son producteur ça change quoi ? » et « Pourquoi consommer du Miel Français »

Les autres petits gestes du quotidien

C’est en multipliant nos petites habitudes chacun de notre côté, qu’ensemble nous pourrons lutter contre sa disparition.
De nombreuses petites habitudes quotidiennes peuvent également changer et lutter contre la disparition des abeilles, mais elles sont encore trop peu connues et mises en place pour qu’elles agissent.

Voici quelques petits gestes du quotidien que chacun peut mettre en œuvre :

1- Les nichoirs à insectes :

Dans nos campagnes, les nichoirs à insectes ont commencé à faire leurs apparitions, mais ils demeurent également plus essentiels dans nos villes. En effet, nos villes entièrement bétonnées et standardisées sont peu propices à l’accueil de la faune et à nos amies les abeilles. Les abeilles dites « solitaires » telles que les abeilles maçonnes, n’ont quasiment plus de recoins pour nicher en toute tranquillité ce qui participe à la disparition totale de certaines espèces d’insectes dans des lieux qui ne sont plus adaptés menaçant à son tour l’intégralité de l’écosystème.
Une multitude d’insectes, en plus des abeilles solitaires se réfugieront dans un nichoir à insectes. N’hésitez pas à en installer chez vous, que ce soit dans votre jardin, sur votre balcon et sans aucun risque pour vous.

2- Mettre un point d’eau accessible

Afin de satisfaire les besoins de la colonie d’abeilles, notamment pour nourrir les larves, les abeilles ont besoin d’un accès permanent à de l’eau fraîche. Nous vous recommandons donc de prévoir une petite réserve d’eau, pas trop profonde, avec un rebord assez large afin qu’elles puissent se poser pour boire, et éviter la noyade.

Comment construire un point d’eau pour les abeilles ?
C’est très simple, nous vous donnons quelques astuces. Préparez une coupelle à pot de fleurs, disposez différents matériaux à l’intérieur tels que des cailloux dépassant de l’eau, du sable ou encore un morceau de bois, pour recréer un environnement propice.
Ainsi, vous en ferez bénéficier tout un écosystème.

3- Fleurs mellifères : un jardin pour les pollinisateurs

Il est très facile et peu coûteux de se procurer et de semer quelques graines de fleurs, que ce soit dans un petit coin de jardin ou bien dans un pot sur votre balcon. Ce petit coin de verdure sera très agréable pour vous, mais aussi pour elles, nos amies les abeilles. Cependant, attention, il vous faut choisir des plantes qui sont dites mellifères, ce sont des fleurs qui ont une haute qualité nutritive.
Parmi les fleurs mellifères vous pourrez donc trouver : différents mélanges mellifères, bourrache, thym, lavande, coquelicot…
Plantez en partout où c’est possible ! 😊

4- Sensibiliser et éduquer nos enfants : le plus important

La sensibilisation sur la cause des abeilles est devenue un élément particulièrement important. En effet, nous retrouvons de plus en plus d’enfants sensibilisés à cette cause, sans pour autant avoir les réflexes à mettre en place, en faveur de nos amies les abeilles.
Tout d’abord, il faut :

– Dédiaboliser, l’insecte méchant qui pique !

C’est une image largement associée aux abeilles pour les enfants, mais aussi pour les grands, parfois pour cause d’une mauvaise expérience….Il faut cependant expliquer à nos enfants qu’au-delà de cette vision réductrice, ce sont des petites bêtes nobles, travailleuses, infatigables, organisées en colonies, qui sont essentielles à la vie sur Terre, mais aujourd’hui grandement menacées.
Ce sont des insectes qui font bien évidemment du miel, mais ce sont surtout les premières responsables de la pollinisation sur terre.

– La pollinisation, c’est quoi ?

La pollinisation, c’est le processus de reproduction des végétaux à fleurs qui nécessite le transport du pollen des organes mâles (étamines), vers l’organe femelle de la plante. Ce transport nécessite un intervenant, qui peut être des insectes comme les abeilles, mais également par le vent.
Les abeilles assistent donc les fleurs pour se reproduire, en transportant le pollen mâle, vers les gamètes (organe femelle) de végétaux en végétaux.

Ainsi, près de 90 % des végétaux à fleurs dans le monde sont pollinisés par les insectes, majoritairement par nos amies les abeilles en Europe et également par d’autres animaux en zone tropicale ( chauve-souris, limaces, oiseaux…)

– Éduquer le goût

Quoi de mieux qu’une bonne tranche de pain grillée, tartinée de beurre et de miel ? 😊
Vous souvenez-vous de cette madeleine de Proust ?
A l’heure où de plus en plus d’aliments sont raffinés et industrialisés, ne laissons pas nos enfants consommer et s’éduquer avec des gâteaux transformés de type industriels.
Le miel est le parfait aliment pour remplacer le sucre, il leur apportera en plus de cela, des vitamines, et des minéraux. Privilégiez un miel local venant d’un producteur, ou bien français, mais évitez au maximum le miel industriel, ce qui n’aurait aucun sens pour l’éducation puisque ce sont des miels ayant peu de goût et d’une traçabilité souvent peu précise.

S’ils sont encore plus gourmands, alors nous vous laissons le droit, de tartiner allégrement notre délicieux «Caramel beurre salé au miel du Périgord. »