Les bienfaits du miels sur l’activité sportives

Depuis la nuit des temps, le miel est reconnu pour ses vertus et ses bienfaits sur la santé (voir article), mais il est encore trop peu connu pour les effets positifs qu’il peut apporter aux sportifs.
De nombreuses études scientifiques ont été menées au sujet des bienfaits du miel pour les sportifs (Kreider, 2001 & Jeukendrup, 2009), démontrant le réel intérêt de sa consommation pour les sportifs. C’est un substitut au sucre blanc mais le miel est plus riche en anti-oxydants, vitamines, minéraux mais pas que…

Certains sportifs de haut niveau le consomment régulièrement tel que le célèbre tennisman Serbe Novak Djockovic. Comme le faisaient déjà les athlètes Grecs olympiens.

Nous nous arrêterons sur les effets positifs que le miel peut apporter à l’activité physique que ce soit pendant l’effort, mais également avant et après celui-ci.

Nous allons vous citer quelques bonnes raisons d’utiliser le miel :

Le miel une source de glucide riche : énergétique 

Le miel de nectar est composé à près de 80 % de glucides, ce qui lui donne la possibilité d’être un super aliment, une source non-négligeable d’énergie pour les sportifs aguerris, comme pour nos amis les coureurs du dimanche.

Différents types de glucides :
L’intérêt de cette source énergétique pour les sportifs, c’est que la composition des glucides ne va pas être la même en fonction du type de chaque miel.
En effet, chaque type de miel possède une composition différente des sucres. Certains miels tel que celui d’acacia ou châtaignier sont plus concentrés en fructose. A l’inverse, certains miels tel que celui de tournesol, le miel de forêt ou les miels de fleurs sont eux plus concentrés en glucose.

C’est à partir de ce moment-là que le miel devient plutôt très intéressant pour les sportifs. En plus d’être naturel et non transformé comme le sucre blanc, il permet d’adapter le type de sucre approprié à l’objectif sportif. 

Indice glycémique (IG)
L’indice glycémique d’un aliment permet de comparer l’effet glycémiant entre deux aliments. Il joue un rôle dans la sécrétion d’insuline en réponse au type d’aliment ingéré. Plus l’IG est élevé et plus le taux de glucose s’élève fortement avec un pic dans le sang après sa digestion.

Le miel est considéré comme ayant un indice glycémique de type faible <55, ou moyen entre 55 > 70 et élevé si >70.

Prenons quelques exemples:

• Miel Acacia (IG) : 49.2
• Miel de Châtaignier (IG) : 53,3
Miel de colza (IG) : 64
• Miel de Foret (IG) : 88,6

Comparé au sucre blanc l’IG est de 68.

Attention : la qualité du miel est ici primordiale, le miel ne doit pas être chauffé comme la plupart des miel liquide que nous trouvons en grande distribution. Une fois chauffé le miel perdra la quasi-totalité de ces bienfaits, étant très peu résistant à la chaleur ces antioxydant, minéraux et vitamines seront fortement dégradés.
Une étude allemande a démontré qu’un miel chauffé n’a pas le même indice glycémique que ce même type de miel mais non chauffé.
Assurez-vous donc que le miel soit de bonne qualité, approprié à votre consommation pour conserver ses bienfaits. (Boutique)

Le miel une source d’anti oxydants, de vitamine et de minéraux

Les bienfaits du miel pour le sport ne se limitent pas seulement à son apport énergétique, puisqu’il possède également de nombreuses vertus, telle que son activité antioxydante grâce à la présence de flavonoïdes dans le miel. Les flavonoïdes ont de multiples propriétés physiologiques, aromatiques, et pigmentaires qui sont spécifique à chaque miel.
Les antioxydants présents dans le miel permettent notamment aux sportifs de lutter contre les radicaux libres (déchets produits par le corps), qui s’ils sont trop nombreux, peuvent provoquer un stress oxydatif, un déséquilibre du corps responsable de maux, de crampes, de maladies.
Les vitamines B et C sont également présentes dans le miel, elles permettent aussi de lutter contre le stress oxydatif.
Le miel est une source non-négligeable de minéraux, il contient 42% de plus de magnésium que le sucre blanc, puis 128% de Fer de plus, et enfin 424% de potassium de plus que celui-ci.

Le miel augmenterait les capacités de l’effort et de l’endurance (Kreider, 2001 & Jeukendrup, 2009)

Dans la première étude réalisée par Dr Kreider, le miel aurait eu des résultats positifs sur les capacités des athlètes durant l’effort. L’étude avait pour but de comparer le miel avec d’autres sources de glucides, puis un placebo. Les résultats se montrent concluants pour le miel puisqu’il était une option glucidique pour les athlètes selon l’étude, grâce à son faible indice glycémique, de sa réponse métabolique positive et de sa production d’énergie efficace.
Dans une seconde étude menée par le scientifique en nutrition sportive et triathlète par Dr Jeukendrup, 2009, les sportifs libéreraient une énergie plus importante après la consommation de miel, voyant donc leurs performances s’améliorer.

Le miel source de récupération pour les sportifs

Le miel étant riche en sodium, soit 89% de plus que le sucre blanc, il est d’autant plus bénéfique pendant, mais également après le sport. En effet, le sodium est primordial dans l’activité sportive, notamment celle de l’endurance. Le sodium participe à la bonne hydratation du corps, en facilitant l’absorption de l’eau dans l’organisme.
Cependant le miel seul, durant l’effort contient trop peu d’apport en sodium, pour pallier au manque dû à une activité intensive. Pour cela, il vous faut une boisson énergétique adaptée au type d’effort, ainsi qu’aux températures extérieures.

Allez voir tout de suite nos recettes de boisson énergétique maison au miel. 


Source :Arcot et Brand-Miller 2005 ; Deibert et al ; Fajkusova et al ; Ischayek et Kern 2006 ; Robert et Ismail 2009). Etude allemande portant sur le miel ‘étude allemande réalisée auprès de la Clinique universitaire de Fribourgen-Brisgau

Retrouvez Le miel Made in Périgord disponible dans votre boutique Apisphere.