Comment se faire plaisir en consommant de bons produits pour la santé et en se souciant de l’impact écologique ?

Consommer en se faisant plaisir avec de bons produits, et en faisant plaisir à la planète, c’est possible !

Et oui, c’est souvent un dilemme qui se pose à nous devant le possible achat de produit dans un magasin. Face à ce choix, il existe trois réactions du consommateur :

– La première réaction que nous pouvons déterminer est celle du plaisir passant avant la conscience écologique

En effet, beaucoup de personnes font passer leurs propre petit plaisir, en oubliant volontairement, ou involontairement par manque de connaissances, de se soucier de l’impact écologique que son achat a pu déclencher. Cela nous arrive à tous, fort heureusement d’acheter un produits dont les ingrédients sont produits à l’autre bout de la terre, et pour cause beaucoup de produits proviennent des 4 coins du monde. Il pourrait paraître compliqué à contourner, comme cette fameuse pâte à tartiner…

– La seconde option, fit-elle très drastique, elle consiste à faire la totale abstraction des produits d’origine autre que le certifié bio, et de bannir totalement les produits qui ne sont pas certifiés.

Depuis quelques années, il y a eu l’apparition de ce type de consommateur, ceux qui font passer leurs conscience écologique avant leur propre plaisir, associant parfois trop souvent le geste écologique via la consommation exclusive de produit certifié biologique, dans les nombreux magasins bio apparus en France. Certes le bio est une très bonne démarche qu’il faut soutenir, sans pour autant tomber dans un dogmatisme, puisque ce mode de culture a parfois des limites, notamment lorsque les produits proviennent de l’étranger.

– La troisième est celle du compromis. En effet mieux consommer, c’est d’abord consommer Français, et si possible local ! Ainsi, nous diminuerons fortement l’impact du transport, mais pas seulement puisque consommer français nous assure d’un impact positif et durable sur l’emploi français. De plus, consommer des produits de saison ont un faible impact écologique. A l’inverse, produire à contre-saison demande beaucoup de ressources.