Miel pour le peau

Le miel et le diabète

Quel miel choisir pour les diabétiques ?

Le miel est fortement recommandé pour tous les diabétiques en remplacement d’un quelconque ajout de sucre blanc. Le miel n’est donc pas proscrit pour les diabétiques, mais doit cependant être consommé avec modération comme tous les sucres qu’ils soient naturels ou non.
Ce qui est intéressant avec le miel pour les diabétiques, c’est sa composition et son faible indice glycémique (IG). En effet, le miel de nectar est principalement composé de sucre jusqu’à 80%, et le miel issue de miellat jusqu’à 65%.

Deux types de sucres se distinguent dans le miel.
• Le glucose
• Le fructose
En fonction du type de miel, l’un des sucres sera plus prédominant que l’autre.

Par exemple un miel de châtaigner (liquide) sera majoritairement concentré en fructose, ce qui lui donne un indice glycémique particulièrement faible de 53,3.
Tandis qu’un miel de tournesol, aura une tendance à devenir crémeux, voire solide avec le temps, d’où sa prédominance en glucose.

La concentration du fructose et du glucose d’un aliment, influence l’indice glycémique de la personne qui le consomme.

Le miel est fortement recommandé pour tous les diabétiques en remplacement d’un quelconque ajout de sucre blanc. Le miel n’est donc pas proscrit pour les diabétiques, mais doit cependant être consommé avec modération comme tous les sucres qu’ils soient naturels ou non.
Ce qui est intéressant avec le miel pour les diabétiques, c’est sa composition et son faible indice glycémique (IG). En effet, le miel de nectar est principalement composé de sucre jusqu’à 80%, et le miel issue de miellat jusqu’à 65%.

Deux types de sucres se distinguent dans le miel.
• Le glucose
• Le fructose
En fonction du type de miel, l’un des sucres sera plus prédominant que l’autre.

Par exemple un miel de châtaigner (liquide) sera majoritairement concentré en fructose, ce qui lui donne un indice glycémique particulièrement faible de 53,3.
Tandis qu’un miel de tournesol, aura une tendance à devenir crémeux, voire solide avec le temps, d’où sa prédominance en glucose.

La concentration du fructose et du glucose d’un aliment, influence l’indice glycémique de la personne qui le consomme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.